450.658.9237 |

Plancher chauffant: quel système installer ?

plancher_chauffant

Les systèmes insérés dans les planchers chauffent essentiellement par rayonnement, plutôt que par convection et circulation d’air. Les fils ou la tubulure communiquent leur chaleur au plancher, qui devient une masse irradiante de chaleur et réchauffe les autres masses dans la pièce.

« L’être humain est aussi une masse, composée essentiellement d’eau. On perçoit et emmagasine la chaleur du chauffage par rayonnement, comme le font les matériaux », explique Sylvie Gagnon, présidente de Flexco, un distributeur et fabricant québécois offrant tous les types de chauffage radiants.

La sensation de chaleur sur les pieds est si agréable qu’elle procure un confort à une température ambiante inférieure à celle de l’air chauffé par des plinthes électriques ou une fournaise à air pulsé. D’importantes économies d’énergie peuvent ainsi être réalisées.

Le chauffage par planchers radiants demeure plus coûteux que les systèmes communs, ce qui explique leur faible présence en construction neuve. Seule l’installation de fils chauffants sous la céramique des salles de bains semble devenir un standard en construction ou rénovation de milieu de gamme ou haut de gamme.

Chauffage principal ou d’appoint

Les fils chauffants sont utilisés dans une seule pièce à la fois, comme chauffage principal ou d’appoint. Puisqu’il faut éviter de les disposer sous les meubles, armoires ou cloisons afin de prévenir les points de surchauffe, la surface restante n’est souvent pas suffisante pour chauffer toute la pièce par le plancher.

« Il faut couvrir au moins 60 % de la superficie de la pièce pour pouvoir chauffer adéquatement et se servir des fils comme chauffage principal », prévient Philippe Beaulieu, copropriétaire chez Ouellet, un important fabricant de produits de chauffage électrique.

Qu’il s’agisse d’une plinthe, d’un convecteur ou de fils chauffants, la même règle de base s’applique : il faut obtenir 10 watts au pied carré. Les fils chauffants offrent généralement de 10 à 12 watts au pied carré lorsqu’installés selon les directives du fabricant.

Dans un sous-sol avec peu d’ouvertures sur l’extérieur, ou encore dans une maison Novoclimat, il est possible de descendre à 6 watts au pied carré.

« Dans les pièces où il y a beaucoup d’obstacles, comme un meuble-lavabo ou des armoires de cuisine, ou encore dans les pièces où il y a une porte-fenêtre ou un foyer qui causent une perte de chaleur, il vaut mieux prévoir un système d’appoint, comme un convecteur (en plus des fils chauffants) », suggère Patrick Lefebvre, spécialiste de produit chez le fabricant québécois Stelpro.

En excluant la main-d’œuvre, le coût d’un système de fils chauffants peut varier de 3 à 10 $ le pied carré. Plus la pièce est grande, moins le coût au pied carré sera élevé. Sylvie Gagnon estime qu’il peut en coûter de 3 à 4 $ le pied carré pour un sous-sol de 300 à 400 pieds carrés.

La maison au complet

Chauffer toute une maison avec des fils dans les planchers? Certains manufacturiers de produits de chauffage n’y voient aucun problème. Mis à part le bois franc, les fils s’installeraient sous à peu près tous les autres types de revêtements, à condition que leur fabricant l’autorise.

Chez Flexco, Sylvie Gagnon ne croit pas que les fils chauffants soient une bonne option pour l’ensemble des planchers d’un bâtiment. Ces fils dureront aussi longtemps qu’on ne changera pas le couvre-plancher. « Pour une maison neuve, j’opterais pour des produits qui auront la même durée de vie que la maison, comme le chauffage radiant électrique dans le plafond ou l’eau chaude dans le plancher. »

« Les câbles chauffants ont la durabilité du décor choisi, explique Sylvie Gagnon. Si je n’aime plus ma céramique, je devrai l’arracher en endommageant mon câble, ou la couvrir et doubler l’épaisseur du plancher. »

La partie conductrice des fils chauffants est « mince comme un cheveu », précise Sylvie Gagnon. Ces fils sont donc très fragiles. Il est fort probable qu’ils dureront moins longtemps qu’une tubulure à eau chaude.

Selon la présidente de Flexco, il est préférable d’opter pour un système hydronique pour le chauffage d’une surface de plus de 700 pieds carrés. Le prix de la salle mécanique sera compensé par celui de la tubulure, qui coûte moins cher au pied linéaire que les fils chauffants.

Le chauffage hydronique

Dès qu’il s’agit de chauffer un étage ou un bâtiment au complet avec un système radiant dans le plancher, il devient important de consulter un expert afin de bien évaluer les besoins et de proposer une gestion logique des zones à chauffer.

En chauffage hydronique, il vaut mieux se fier à un maître mécanicien en tuyauterie licencié, qui a suivi les formations offertes par les fabricants des produits qu’il propose d’installer.

Les risques d’erreurs sont grands, affirme Daniel Ricard, qui en installe lui-même depuis 28 ans, chez Ricard et Allard. « On transporte de l’eau, rappelle-t-il. Au deuxième étage, un dégât d’eau peut provoquer des dommages de 200 000 $ en quelques heures. »

L’espacement, la longueur et la dimension des tuyaux, la capacité de la chaudière et la position des valves de mélange sont autant d’éléments qui doivent être adéquats pour obtenir un système efficace et confortable.

Contrairement aux fils qui ont des pics de chaleur élevée, la température de l’eau dans les tubulures est plutôt constante et basse. L’hydronique se prête donc à un plus grand nombre de revêtements de plancher, y compris certains bois naturels. De plus, il est possible d’installer la tubulure là où seront posés des meubles, des armoires et même des cloisons.

Un système de plancher chauffant hydronique coûtera 30 à 40 % de plus qu’un système commun, estime Daniel Ricard. « Par contre, vous allez économiser de 30 à 40 % sur votre facture de chauffage et vous obtiendrez un confort extrême ! » L’économie dépendra bien sûr du type d’énergie utilisé avec la chaudière : électricité, mazout, gaz naturel, ou même le bois.

Bien choisir son système

La gamme de produits offerte sur le marché est très large, que ce soit en chauffage hydronique ou par fils chauffants. Plusieurs manufacturiers proposent des treillis ou des gabarits pour faciliter la disposition du réseau. D’autres offrent des isolants rigides ou sous forme de pellicule recouverte d’aluminium, pour réduire les pertes de chaleur vers le bas et mieux diriger la chaleur sous toute la surface à chauffer

Il est donc important de bien se renseigner avant de se lancer dans ce genre d’installation parce que, pour modifier un système de plancher chauffant mal installé, il faudra nécessairement rouvrir le plancher. Et cette opération peut s’avérer très coûteuse !

Source : Magasine Québec Habitation Août 2015. Magasiné Publié par l’APCHQ Provinciale

Retour à la grille